Quel est le meilleur isolant phonique extérieur ?

Le meilleur isolant phonique extérieur : quel est-il ?

On distingue quatre grands types de vibrations acoustiques dans un bâtiment (maison, appartement, etc.) : les bruits aériens intérieurs (entre deux pièces), les bruits aériens extérieurs (circulation aérienne ou routière), les bruits d’impacts (bruits de pas, chutes, etc.) et les bruits d’équipements (ventilation, ascenseur, tuyauterie, etc.).

Ces bruits atmosphériques peuvent être traités de deux façons : par l’isolation acoustique, qui permet de limiter la transmission du bruit à travers les cloisons, murs, plafonds ou planchers, indirectement ou directement, et la correction phonique, qui maîtrise et réduit la propagation des sons dans une même pièce, grâce à des matériaux absorbants.

Les différents types d’isolants phoniques

La ouate de cellulose

La ouate de cellulose compte aujourd’hui parmi les isolants phoniques les plus prisés lors de de la réalisation de travaux d’isolation. Elle est fabriquée à partir de coupes de papier issues de l’imprimerie et de journaux recyclés, auxquels on ajoute d’autres produits de traitement, comme des sels de bore, de l’acide borique, de l’hydroxyde d’aluminium ou encore de l’hydrate d’alumine. Ce mélange savant permet de rendre la ouate de cellulose très isolante.

La laine de mouton

La laine de mouton offre une isolation phonique très efficace. Selon la technique de pose choisie, un panneau de 100 mm peut générer une réduction du son pouvant atteindre les 55 dB.

Il s’agit également d’un produit réutilisable, recyclable, biodégradable et naturel. Bref, avec la laine de mouton, vous pouvez allier une isolation phonique réussie avec vos sensibilités écologiques.

Sur le même thème :   Rénovation de fenêtres et baies vitrées : comment bien s’y prendre ?

La fibre de bois

La fibre de bois constitue un isolant phonique extérieur très efficace. Il est obtenu après le défibrage de chutes d’arbres résineux. Le résultat est ensuite mélangé à de l’eau afin de fabriquer une pâte. On fait ensuite sécher cette dernière, avant de la compresser et de la mouler pour réaliser des panneaux dont la dureté varie selon l’usage voulu. La fibre de bois est un excellent isolant phonique, en plus d’être en grande partie fabriqué à partir de matières d’origine biologique. Elle est donc recommandée pour la réalisation de vos travaux d’isolation.

La laine de verre

La laine de verre est fabriquée à base de fibres de verre chauffées à très haute température. Le résultat est ensuite fileté et tressé. La nature fibreuse de la laine de verre lui permet de jouer le rôle d’absorbant acoustique, ou « ressort ». C’est pourquoi ce matériau compte parmi les meilleurs isolants phoniques, du marché, aux côtés de la fibre de bois, de la laine de mouton et de la ouate de cellulose.

Comment choisir le meilleur isolant phonique extérieur ?

Pour trouver le meilleur isolant phonique extérieur pour votre logement, commencez par déterminer l’origine et le type de bruit à traiter, ainsi que les parois par lesquelles il parvient à vous. En l’occurrence, pour diminuer les bruits extérieurs (trafic aérien, bruits de la circulation, etc.), vous devez prendre en compte l’indice d’affaiblissement acoustique Rw, exprimé en décibels. Cette grandeur de performance acoustique mesure la quantité de bruit arrêtée par l’isolant phonique. Plus elle est élevée, plus ce dernier est efficace.

Sur le même thème :   Rénovation de fenêtres et baies vitrées : comment bien s’y prendre ?

Les matériaux d’insonorisation de votre choix doivent être suffisamment souples pour amortir les ondes sonores, tout en restant assez rigides pour assurer le bon comportement mécanique des murs et des cloisons. Les meilleurs isolants phoniques sont souvent les isolants fibreux, comme la laine de verre ou de roche, la fibre de bois, l’ouate de cellulose et la laine de mouton.

Les autres isolants (polystyrènes XPS et PSE, mousse de polyuréthane, etc.) sont généralement moins efficaces pour l’isolation phonique.